Les règlementations liées aux qualifications professionnelles sont des barrières à l’emploi et au droit d’entreprendre !

Quand El Hadji a voulu créer son activité de transport de personnes, il lui a fallu une capacité délivrée par la Direction Générale de l’Equipement.  «  On ne peut l’obtenir que par examen ou par équivalence or moi je n’ai pas le niveau de diplôme permettant de présenter l’examen, explique-t-il. Alors j’ai dû m’associer à une personne qui avait cette capacité. »

L’accès à de nombreuses activités, comme celle d’El Hadji, est rendu difficile par la réglementation. Une obligation de qualification ou d’expérience préalable est nécessaire pour l’exercice des métiers relevant de l’artisanat. À l’origine, ces dispositions avaient pour objectif d’assurer la santé et la sécurité des consommateurs. Mais, de nombreuses activités simples et sans risques particuliers tant pour les professionnels que pour les clients, sont soumises  à cette obligation.  Pour réparer un vélo, changer une ampoule, remplacer un joint de chasse d’eau, faire des tresses africaines… une certification est indispensable…lire la suite…